Le pouvoir de la pleine conscience et de la méditation

Visualisez-vous sur une belle plage au coucher du soleil. 

Vous sentez le sable chaud sous vos pieds. Vous pouvez sentir l’océan et goûter l’air salé alors qu’une brise rafraîchissante souffle sur vos cheveux. Le son apaisant des vagues apporte un sentiment de paix et de vitalité. En prenant une profonde bouffée d’air frais, vous vous immergez pleinement dans ce moment, connecté à votre corps, votre cœur et votre esprit. 

Cet état inné d’être et de vivre pleinement le moment présent est ce que nous appelons la pleine conscience. Lorsque nous prêtons attention à ce que nos sens captent à propos de notre environnement interne et externe à un moment donné, nous entrons dans un état de pleine conscience. Les enfants le font naturellement! 

La pleine conscience implique de s’intéresser à ce que nous pouvons voir, ressentir, goûter, sentir et entendre, sans juger ni étiqueter comme « bon » ou « mauvais » ce que nous ressentons. 

Nous assumons le rôle de l’observateur neutre, accueillant toutes les pensées et sensations sans chercher à les changer. Nous commençons à comprendre qu’aucune sensation, émotion ou pensée n’est permanente. Qu’elles soient agréables ou désagréables, elles changent constamment. 

Visualisez-vous marcher sur cette même plage, mais tout en ruminant un problème frustrant survenu au travail plus tôt cette semaine. Lorsque nous sommes « coincés dans nos pensées », nous nous fermons à la richesse des expériences disponibles. Notre corps ne peut pas faire la différence entre la réalité et nos pensées, donc il commence à réagir aux événements stressants qui se répètent encore et encore dans notre esprit comme s’ils se passaient en ce moment. Cela peut entraîner des tensions musculaires, une libération importante d’hormones de stress et peut même changer la façon dont nous respirons! Tout cela en marchant sur une belle plage… 

Qu’en est-il de la méditation? 

La méditation est un outil qui est utilisé pour concentrer notre attention sur quelque chose de spécifique. Il utilise la pleine conscience pour entraîner notre cerveau à prêter attention à un élément précis. Il existe d’innombrables façons de méditer. Certains peuvent choisir de se concentrer sur les sensations du corps, en balayant chaque partie et en détendant ces sensations morceau par morceau. Certains styles de méditation se concentrent sur l’exploitation du sentiment de bienveillance en visualisant quelqu’un que nous aimons au plus heureux, puis en identifiant où nous ressentons cette émotion dans notre corps. La recherche a montré que nous pouvons développer des zones spécifiques du cerveau en fonction du type de méditation effectuée. 

Comment commencer?

La méditation peut être effectuée dans n’importe quelle position, que ce soit en position assise, couchée, en marchant ou en effectuant une tâche comme passer l’aspirateur. Admettons que vous choisissez de vous concentrer sur votre respiration. Soudain, votre esprit commence à errer. Dès que vous remarquez que votre esprit s’est égaré, vous ramenez votre attention sur le point de focus choisi, la respiration. Alors que cette boucle se poursuit en pratiquant, revenir au moment présent se fait plus rapidement et avec facilité. Vous développerez la capacité d’autoréguler vos processus de pensée et vos émotions. 

Cela peut être un mécanisme d’adaptation particulièrement utile pour les personnes souffrant de douleur. 

« Et si ma douleur empire?!«  

« Je souhaite que les choses puissent simplement revenir à ce qu’elles étaient avant ma blessure. » 

La douleur est toujours pire lorsqu’elle est placée dans ce contexte du passé ou du futur. Faire attention à ce que vous ressentez en ce moment présent peut aider à réduire la souffrance ressentie en vous souciant de l’avenir ou en vous remémorant le passé. Une attention portée à la sensation présente peut en fait aider à réduire l’intensité de la douleur ressentie. 

Les avantages de la méditation et de la pleine conscience ont été largement étudiés. Il a été montré que ces pratiques améliorent notre résilience au stress et aident à lutter contre la douleur, l’anxiété et la dépression. Ils réduisent les coûts de santé physique et mentale au niveau organisationnel et améliorent la productivité. Cela explique que de nombreuses entreprises adoptent une formation à la pleine conscience en milieu de travail. Reconnaître où nous en sommes dans le moment présent nous permet d’identifier quels sont nos besoins réels. Nous pouvons alors prendre des décisions plus éclairées et plus saines pour notre bien-être au lieu d’ignorer les signaux de notre corps. 

Prenez un moment aujourd’hui pour essayer la pleine conscience. Marchez pieds nus sur l’herbe et portez attention aux sensations sous vos pieds. Faites une pause pour vraiment goûter votre nourriture pendant le souper ce soir. Remarquez quelles émotions surviennent lorsque vous serrez quelqu’un que vous aimez dans vos bras. C’est aussi simple que ça!

Consultez notre prochain article où nous explorons la pratique transformatrice du yoga et comment elle est liée à nos mouvements et à notre respiration. 

 

La série de chroniques:

Intro : Oser respirer
1. Le diaphragme : Respirer activement
2. Respirer : l’offre et la demande
3. La respiration et la mobilité articulaire
4. Le diaphragme : Un réseau de connexions
5. La respiration et nos émotions
6. Comment le stress peut affecter la respiration
7. La respiration: Un outil puissant pour lier le corps et l’esprit
8. Moduler la respiration pour prendre le contrôle
9. Le pouvoir de la pleine conscience et de la méditation
10. Yoga: Transformer le corps et l’esprit

 

Références:
Pearson N, Prosko S, Sullivan M (Eds). Yoga and Science in Pain Care: Treating the Person in Pain. London, Uk: Singing Dragon Publishers

Important : De retour à nos services réguliers COVID-19 & Téléconsultation avec nos physiothérapeutes. Lire la suite...>