Le diaphragme : Un réseau de connexions

Si vous avez lu notre dernier article sur le diaphragme, vous avez probablement compris que ce muscle est bien plus qu’un simple muscle respiratoire.  

Le processus de respiration crée un mouvement important dans notre corps. Les variations de pression que ce mouvement crée dans le corps aident à faire circuler le flux sanguin ainsi que le liquide lymphatique, un élément important de notre système immunitaire. Cela fait de la respiration une partie intégrante de notre santé circulatoire et immunitaire!  

Notre respiration crée également des mouvements au sein de nos organes internes tels que ceux du système digestif. Elle contribue ainsi à la digestion et à la fonction globale des organes. Nous avons précédemment discuté de la façon dont la posture affecte la respiration. Si vous avez été assis à un bureau toute la journée, vous remarquerez peut-être que votre respiration a changé. Peut-être que votre souffle est devenu plus court ou que vous utilisez davantage le haut de votre poitrine. Cela empêche le diaphragme de parcourir sa pleine amplitude de mouvement et restreint conséquemment le mouvement dans l’intestin, ce qui peut avoir un impact sur la digestion. 

Un corset naturel 

Le diaphragme est intimement lié à notre plancher pelvien, un groupe de muscles aussi appelé le « diaphragme pelvien » étant donné leur forme de dôme ou de bol. Ce sont ces muscles qui nous aident à retenir l’envie d’aller aux toilettes et ceux que nous contractons en faisant les fameux exercices de « Kegel« . Ensemble, le plancher pelvien et le diaphragme respiratoire fonctionnent comme un piston ou un cylindre dynamique. Lorsque le diaphragme se contracte vers le bas lors de l’inspiration, le plancher pelvien est étiré vers le bas pour faire de la place. Lorsque le diaphragme se détend à l’expiration, le plancher pelvien est sollicité juste assez pour aider à tout remonter. Ces deux muscles forment un excellent partenariat et jouent un rôle clé dans les fonctions intestinale et vésicale, le soutien des organes internes, la santé sexuelle et l’accouchement. Un changement dans la façon dont nous respirons peut avoir des implications directes sur le plancher pelvien ainsi que sur la santé uro-génitale. 

Le diaphragme et le plancher pelvien, ainsi que nos muscles abdominaux et spinaux profonds (muscles du dos), jouent également un rôle clé dans le contrôle de ce que nous appelons la « pression intra-abdominale ». Il s’agit de la pression dans notre abdomen qui crée une raideur autour de notre tronc et assure le soutient de ce dernier. Le diaphragme agit ainsi comme un stabilisateur important du tronc, donc il travaille avec la respiration pour contrôler la solidité du tronc. C’est ce qui nous aide à bouger efficacement nos bras et nos jambes tout en contrôlant la posture et l’équilibre. 

Des stratégies pas toujours idéales!

Avez-vous déjà remarqué s’il vous arrive de retenir votre souffle en tentant de soulever un objet qui semble presque trop lourd à soulever? Peut-être en déplaçant un divan. Pourquoi faisons-nous cela? Notre corps résout constamment les problèmes et prend des raccourcis pour dépenser moins d’énergie! Bloquer la respiration dans ce scénario augmente la pression dans votre abdomen rendant ainsi votre tronc plus rigide, ce qui facilite l’action de soulever l’objet lourd. Un peu comme ce que fait la contraction de nos muscles abdominaux, sauf qu’ici, au lieu d’utiliser nos muscles stabilisateurs, nous bloquons la respiration! Cette stratégie peut fonctionner, cependant, elle n’est pas idéale et pourrait entraîner des problèmes ailleurs dans notre corps si elle se répétait au fil du temps. Vous risquez de créer trop de pression et cet excès de pression devra aller quelque part. Cela peut augmenter la pression artérielle, exercer une pression sur votre dos ou même sur votre vessie et potentiellement provoquer des fuites urinaires. La respiration peut également restreindre les mouvements ailleurs, comme les hanches, ajoutant ainsi plus de tension au dos. 

Voici un conseil: Prenez une inspiration. Essayez maintenant d’expirer avec les lèvres pincées comme si vous faisiez des bulles. Engagez vos muscles du tronc en même temps pour aider à raidir votre tronc. Cela vous aidera à soulever de lourdes charges, sans créer cette pression excessive! Essayez ceci la prochaine fois que vous devrez soulever quelque chose de lourd. 

Nous avons maintenant couvert de nombreuses façons dont notre respiration est reliée à notre corps. Par contre, vous vous demandez peut-être encore, « comment mes pensées et mes émotions sont-elles liées avec tout ça? » Le prochain article pourra sans doute répondre à votre question! 

 

La série de chroniques:

Intro : Oser respirer
1. Le diaphragme : Respirer activement
2. Respirer : l’offre et la demande
3. La respiration et la mobilité articulaire
4. Le diaphragme : Un réseau de connexions
5. La respiration et nos émotions
6. Comment le stress peut affecter la respiration
7. La respiration: Un outil puissant pour lier le corps et l’esprit
8. Moduler la respiration pour prendre le contrôle
9. Le pouvoir de la pleine conscience et de la méditation
10. Yoga: Transformer le corps et l’esprit

 

Références:
Prosko, S. (2019). Breathing and Pranayama in Pain Care. In: Pearson N, Prosko S, Sullivan M (Eds). Yoga and Science in Pain Care: Treating the Person in Pain. London, Uk: Singing Dragon Publishers; pp. 140-156.

Important : De retour à nos services réguliers COVID-19 & Téléconsultation avec nos physiothérapeutes. Lire la suite...>