On démystifie : Glace ou chaleur?

Glace

L’utilisation de la glace n’est pas soutenue par la littérature dans la gestion de l’inflammation puisqu’elle entraîne une diminution de la circulation et donc un ralentissement du processus normal de guérison d’un tissu lésé. La glace agit principalement comme analgésique. On l’utilise pour geler la région et elle peut ainsi apporter un soulagement. Compte tenu que son effet est passager, n’hésitez pas à l’appliquer de façon intermittente pour soulager une blessure. Vous apprécierez peut-être son effet dans les cas de blessures aiguës.

Vous trouverez plus de détails dans la chronique On démystifie : La glace pour gérer l’inflammation?

Chaleur

Appliquer une chaleur sur une zone douloureuse permet également un soulagement. La chaleur peut diminuer les spasmes musculaires et pourrait diminuer la conduction des informations douloureuses vers le cerveau. Un tissu échauffé par la chaleur externe et par l’augmentation de la circulation sanguine qui en résulte a une meilleure mobilité. La chaleur peut donc contribuer à augmenter le confort dans de plus grandes amplitudes de mouvement.

À retenir

Il faut comprendre que ni la glace, ni la chaleur n’a un effet suffisamment important pour aider un tissu à guérir, mais que si ces modalités procurent un soulagement, il ne faut pas hésiter à les employer!

Service essentiel: faites-nous confiance pendant la pandémie COVID-19  II Prendre rendez-vous...>