Chroniques escalade : Comment traiter ses poulies?

Tel que nous l’avons mentionné dans les chroniques précédentes, dans tout processus de réadaptation tout comme en entraînement, il est important d’écouter les signaux que notre corps nous envoie pour assurer une progression optimale. Ainsi lors des premiers jours suivant votre blessure essayer de bouger vos doigts dans la limite de votre douleur de manière à maintenir la meilleure mobilité possible au niveau des doigts. Les mouvements même de petites amplitudes permettrons de limiter l’installation de raideur articulaire, favoriseront le maintient d’une bonne proprioception en plus de favoriser une meilleure organisation des fibres du tissus cicatriciel.

Les objectifs principaux seront alors de retrouver une amplitude de mouvement complète en flexion au niveau des doigts ainsi qu’une force de préhension non-douloureuse peut importe le type de prise. Le physiothérapeute utilisera différentes techniques de mobilisation articulaires pour maintenir la mobilité articulaire ainsi que le glissement au niveau des gaines synoviales en plus de vous guider dans la progression du renforcement musculaire (ex : favoriser les exercices de préhension en main tendue avant celles en main arquée).

Dans une optique de retour au sport, il est également possible d’utiliser un taping circulaire au site de la poulie qui a été lésée de manière a mimer l’action de la poulie et ainsi mieux répartir les forces. Demeurez toutefois conscient de vos limites et de votre progression, il faut voir le taping comme un outil et non un gage de sécurité.

Si vous avez toujours des questions en lien avec cette problématique vous pouvez communiquer avec nos physiothérapeutes!

Service essentiel: faites-nous confiance pendant la pandémie COVID-19  II Prendre rendez-vous...>