Comprendre son dos: Hernie discale

Voyons un peu d’anatomie.

Nous retrouvons, entre chacune de nos vertèbres, des disques intervertébraux. Ceux-ci sont composés d’un anneau fibreux de cartilage qui entoure un noyau pulpeux pouvant être comparé à une gelée. C’est le noyau qui répartit et absorbe les charges entre les vertèbres.

 

Qu’est-ce que c’est ?

Si une tension importante est imposée sur le disque (notamment avec des mouvements de flexion combinés à une torsion au niveau de la région lombaire), il peut arriver que l’anneau de cartilage se fissure. Il y a différentes formes d’atteintes discales et elles peuvent être d’origine traumatique ou dégénérative. On peut retrouver une discopathie simple (atteinte du disque) dans laquelle le disque est à l’origine de la douleur, mais où le noyau reste à l’intérieur de l’anneau. Un autre scénario est possible lorsque la fissure au niveau de l’anneau entraine une fuite du noyau pulpeux vers l’extérieur de l’anneau, c’est ce que l’on appelle la hernie discale. 

 

Qui pourrait l’avoir ?

Il faut d’abord savoir que les atteintes discales font partie des changements normaux anatomiques qui débutent dès la vingtaine. Les discopathies ou hernies discales sont souvent asymptomatiques, cela signifie que l’on pourrait les détecter avec une imagerie telle qu’une résonnance magnétique, mais qu’elles ne limitent en rien les mouvements et qu’elles ne provoquent pas de douleur. Certaines études rapportent même qu’une dégénérescence au niveau des disques peut être présente chez plus de 90% des individus de 50 à 55 ans (Cheung KM et al. 2009). Il ne faut donc pas s’alarmer si un examen d’imagerie démontre la présence d’une hernie discale. On doit toujours tenir compte des signes et symptômes cliniques et, ensuite, voir s’il y a un lien avec les résultats d’imagerie. 

Les gens sédentaires qui travaillent en position assise de façon prolongée sont plus à risque de ressentir des douleurs d’origine discale. Également, le fait d’effectuer des tâches intenses et inhabituelles impliquant des soulèvements de charges et des flexions du tronc répétées peut mettre à risque de blesser un disque.

 

À quoi ça ressemble ?

Dans certains cas, le disque blessé peut entraîner des douleurs localisées à la région lombaire seulement. Dans d’autres cas, lorsque le contenu du disque est hernié, ce dernier peut comprimer les racines des nerfs qui quittent la moelle épinière et descendent vers les jambes. Dans ce cas, l’irritation ou la compression des racines nerveuses peut également engendrer des symptômes dans les jambes tels que des engourdissements, des faiblesses, de la douleur, etc., en plus de la douleur lombaire. 

Généralement il devient difficile de se pencher vers l’avant ainsi que de maintenir une position assise prolongée. Les changements de positions peuvent être difficiles et les mouvements de la région atteinte sont souvent diminués. 

Comment la physiothérapie peut-elle m’aider?  

La physiothérapie vous permettra entre autres de:

  • Bouger adéquatement pendant la guérison afin de maintenir et regagner la mobilité optimale; 
  • Trouver des positions alternatives et des façons d’effectuer vos tâches en diminuant les symptômes; 
  • Bâtir la musculature nécessaire pour supporter la région lombaire et assurer une bonne stabilité musculaire dans les mouvements; 
  • Corriger la posture et les différents patrons moteurs (ex.: la marche, la position de travail, les activités de loisir, etc.) pour reprendre rapidement toutes les activités du quotidien et les loisirs, et éviter les récidives. 

Comment prévenir ce type de blessure? 

  • Éviter de faire des efforts lorsque le bas du dos est arrondi ou en rotation. 
  • Tentez de vous rapprocher des charges que vous avez à soulever et pensez à respirer lorsque vous faites un effort physique (évitez de bloquer la respiration, ceci augmente la pression intra-abdominale sur les disques). 

Certaines faiblesses, notamment au niveau des muscles fessiers, lombaires et abdominaux, ainsi qu’une diminution de la mobilité lombaire pourraient vous rendre susceptible à ce type de blessure au niveau des disques intervertébraux. Rester actif et bouger est la clé!

Finalement, retenez que cette condition n’est pas irréversible!