Chroniques escalade : Qu’est ce que c’est une épicondylopathie au coude?

L’escalade est un sport  qui demande une grande force musculaire des avant-bras, les muscles qui s’y retrouvent vous permettent entre autre de bouger vos doigts ainsi que le poignet de manière à vous adapter au positionnement des différentes prises ou volumes.

Les blessures retrouvées aux coudes sont le plus souvent des blessures de surcharge mécanique que des blessures traumatiques. En effet, une quantification inadéquate de l’effort demandé à vos muscles pourra générer ce type de problématique.  (ex : Une longue séance de grimpe, la répétition d’un type de mouvement en particulier, une augmentation de la charge d’entraînement trop rapide (volume ou force)).

Pour mieux comprendre ce qui se passe, voici un peu d’anatomie du coude. Tel que vous le voyez sur la photo les muscles qui s’attachent sur la portion extérieure du coude sont les extenseurs du poignet et des doigts, tandis que ceux qui s’attachent à l’intérieur sont des fléchisseurs.

Ainsi les diagnostics d’épicondylopathie médiale ou latérale au coude sont  le résultat d’une irritation des tendons par lesquels s’attachent les muscles de l’avant-bras au coude. Dans une telle situation, la contraction musculaire et l’étirement de ce groupe de muscle sera douloureux.

On aurait tendance à penser que seuls les fléchisseurs ont le potentiel d’être blessés en escalade étant donné qu’il faut serrer des prises toutefois, les extenseurs aussi. Étant donné que les fléchisseurs des doigts passent par le poignet, lorsqu’ils se contractent le poignet aurait tendance à fléchir aussi s’il n’y avait pas une action simultanée des extenseurs.