On démystifie : L’arthrose (#2)

Ce qu’il faut se rappeler c’est d’être progressif et non pas de cesser de bouger. Il faut donc trouver le niveau d’activité qui nous permettra de s’adapter sans augmenter vos symptômes.

Ainsi la physiothérapie peut contribuer à améliorer votre niveau de fonction en limitant la progression de l’usure articulaire ainsi que ses symptômes (ex : douleur). Le physiothérapeute fera une évaluation complète de la situation dans le but d’identifier la cause de cette usure prématurée du cartilage. Dans une telle situation il est important de comprendre l’importance de demeurer actif, de sorte à modifier positivement certains facteurs de risques de l’arthrose (surpoids, sédentarité).

D’ailleurs, une part importante de notre intervention en physiothérapie passe par des exercices de renforcement musculaire et de mobilité articulaire associé à un programme d’exercice cardio-vasculaire impliquant de la mise en charge (mettre du poids sur ses articulations) tels que la marche, la course ou encore les sauts à la corde.